Prothèses Dentaires

/Prothèses Dentaires
Prothèses Dentaires2016-12-26T15:16:54+00:00

Les Prothèses Dentaires

Définition

Prothèse dentaire

Les prothèses dentaires servent à rétablir la fonction et l’esthétique d’une dent ou d’un groupe de dents.

Comment sont réalisées les prothèses ? ​Quel type de prothèse choisir ?

L’empreinte est la phase préalable de réalisation de la prothèse qui sera fabriquée sur mesure par le prothésiste selon les prescriptions du praticien. Dans certains cas, plusieurs empreintes sont nécessaires. Entre-temps, vous bénéficiez d’une prothèse provisoire afin de protéger la dent et de garder le sourire avant la pose de la prothèse définitive.

Les inlays et les onlays

Les inlays et les onlays sont des alternatives aux plombages ou aux résines de volume important. Il s’agit d’une technique moderne d’obturation qui permet parfois d’éviter une prothèse beaucoup plus mutilante pour la dent.

Pourquoi me propose-t-on un inlay ou un onlay plutôt qu’un simple plombage ou une simple résine ?

La résistance mécanique des inlays et des onlays est bien meilleure que celle des plombages et des résines réalisés directement au Cabinet par les techniques classiques. Par ailleurs, ils permettent d’obtenir un joint de meilleure qualité qu’avec une obturation classique et augmentent la fiabilité du point de contact avec les dents adjacentes, ce qui permet de réduire le risque de reprise de carie et les problèmes d’inflammation gingivale. Dans le cas de caries de volume important, la réalisation d’un inlay ou d’un onlay permet souvent d’éviter de réaliser une couronne qui entraînerait un délabrement plus important de votre dent.

Inlays, onlays et esthétique

Pour des questions de résistance mécanique, ils étaient réalisés systématiquement en métal. Avec l’essor des nouveaux matériaux et des nouvelles techniques, on peut maintenant fabriquer des inlays et des onlays blancs très esthétiques, en résine composite ou en céramique, qui reproduisent de façon exacte la teinte de vos dents.

Technique de réalisation :

  • Première séance : La dent est préparée en nettoyant la carie et en taillant une cavité qui accueillera :
    L’inlay lorsque la cavité se trouve à l’intérieur des parois de la dent
    L’onlay lorsque la cavité englobe une ou plusieurs parois. Une empreinte est ensuite réalisée et envoyée au laboratoire avec les références de teinte. L’inlay (ou l’onlay) sera fabriqué en un monobloc qui s’insère parfaitement dans la cavité comme un morceau de puzzle.

  • Deuxième séance : L’inlay est posé et collé dans la cavité de la dent. Contrairement aux obturations classiques, les inlays/onlays n’exercent pas de pressions sur les parois restantes (risque de fracture). L’adhésion chimique aux parois consolide l’ensemble et assure une meilleure étanchéité s’opposant à toute infiltration bactérienne.

Prothèses amovibles partielles

Prothèses amovibles partielles

Une prothèse amovible partielle remplace une partie seulement des dents sur une mâchoire. Elle peut être insérée ou retirée à volonté. Il existe deux types de prothèses amovibles partielles selon les matériaux utilisés.

Les prothèses entièrement en résine

Grâce à une empreinte réalisée au Cabinet, le prothésiste réalise une plaque en résine rose, dans laquelle sont intégrées des dents artificielles en composite ou céramique. Des crochets sont positionnés de façon stratégique au niveau de la prothèse pour la stabiliser et la retenir pendant la mastication et l’élocution. L’appareil s’appuie uniquement sur les gencives. Ces prothèses en résine sont faciles et rapides à réaliser. Elles sont également peu onéreuses et servent souvent de prothèses transitoires.

Les prothèses à châssis métallique (ou stellite)

Ce sont des appareils plus élaborés, qui permettent de mieux préserver la gencive et les dents restantes. En général, deux empreintes successives sont nécessaires, à l’issue desquelles le prothésiste réalise une armature métallique. Elle s’apparente à un squelette qui sert d’échafaudage pour le soutien de la résine rose et des dents artificielles. Grâce au châssis métallique, ces prothèses peuvent s’appuyer non seulement sur la gencive mais aussi sur les dents, ce qui répartit mieux les forces. Les dents naturelles restantes, en contact avec les crochets, peuvent être légèrement taillées pour stabiliser l’appareil, voire couronnées si elles sont fragiles.

Les crochets sur les dents

Certains crochets situés sur les dents de devant peuvent être disgracieux. Il est possible de réaliser des crochets plus esthétiques ou bien d’utiliser des systèmes plus sophistiqués appelés attachements, qui permettent de les supprimer tout en garantissant la stabilité de l’appareil.

Les bridges et ponts dentaires

Bridges en Zircone ou Alumine

Un bridge est une prothèse fixe permettant de remplacer une ou plusieurs dents manquantes en s’appuyant sur les dents adjacentes. Les dents sur lesquelles s’effectue l’appui doivent être préparées pour accueillir le bridge.

Les bridges collés

Ils permettent le remplacement d’une seule dent (voire de deux, dans certains cas) en s’appuyant sur les dents adjacentes au moyen d’ailettes métalliques collées. Lorsqu’elle est possible, c’est une solution très esthétique et peu délabrante pour les dents voisines sur lesquelles on prend ancrage. La dent prothétique peut être en métal ou recouverte de céramique. En revanche, les ailettes ne peuvent pas être recouvertes de céramique. Elles sont donc de couleur métallique mais sont en général non visibles ou très discrètes.

Les bridges conventionnels

Pour ce type de bridge, l’ancrage sur les dents bordant l’édentement se fait le plus souvent au moyen de couronnes et parfois au moyen d’inlays ou d’onlays. De la même façon que les couronnes, les éléments du bridge peuvent être métalliques, céramo-métalliques ou entièrement en céramique (dans certains cas seulement). Les étapes de réalisation des bridges sont les mêmes que celles des moyens d’ancrage dont ils disposent : couronnes, inlays ou onlays.

Les implants remplacent progressivement les bridges

Avec l’avènement des prothèses sur implants, le nombre de bridges effectués tend à diminuer. En effet, lorsqu’un bridge est réalisé, les dents qui le supportent doivent être préparées et doivent ensuite supporter la charge des dents remplacées. Avec les implants, on ne touche pas les dents voisines et les forces de mastication sont prises en charge par les implants.

Les bridges et ponts dentaires

Couronnes et Bridges en Zircone ou Alumine

Les couronnes prothétiques permettent de reconstruire des dents très délabrées, qu’elles soient dévitalisées ou non. Pour les dents dévitalisées, la couronne doit être ancrée dans la racine par un tenon (ou pivot ou inlay-core). Ce tenon peut parfois être solidaire de la couronne prothétique, mais il est le plus souvent indépendant.

Principales étapes de réalisation d’une couronne prothétique

  • La dent est préparée et une couronne provisoire en résine est mise en place.
  • Si la dent est dévitalisée, un tenon est mis en place dans la dent, soit directement, soit en passant par une empreinte de l’intérieur de la racine.
  • Une empreinte est prise et envoyée au prothésiste afin qu’il réalise la couronne.
  • La couronne est mise en place après un essayage.

Les différents types de couronnes :

La couronne en résine ou couronne provisoire

Elle protège la dent pendant les étapes de conception de la couronne définitive. Mais, avec le temps, la résine devient poreuse et les microbes passent au travers ; il faut donc éviter de la garder trop longtemps.

La couronne métallique

C’est la moins chère des couronnes prothétiques mais la moins esthétique. Elle reste néanmoins une prothèse d’excellente qualité. Le métal utilisé doit être choisi de façon judicieuse. En effet, la présence dans la bouche de nombreux métaux de nature différente peut provoquer l’apparition d’un goût métallique, voire de légers picotements. Son prix et sa teinte varient en fonction du métal utilisé (alliage à base d’or ou non).

La couronne céramo-métallique

Elle est constituée d’une coque en métal recouverte d’une céramique qui a la même couleur que les dents. La présence de métal sous la céramique ne permet pas d’obtenir le même degré de translucidité que les dents naturelles ce qui peut donner un aspect opaque à la couronne.

La couronne toute céramique

Elle fait appel à des procédés de conception très évolués. Elle est constituée d’une armature en céramique extrêmement résistante, recouverte d’une céramique cosmétique de même couleur que les dents. Ces couronnes sans métal ont un excellent rendu esthétique et une biocompatibilité supérieure aux couronnes céramo-métalliques.

REMONTER